MICHEL JONASZ

 

1947       LES PREMIERS PAS MUSICAUX       CHANGEZ TOUT         LES ANNEES 80 COMMENCENT     DE 1990 AUX ANNEES 2000             LES AVENTURES THEATRALES         AUJOURD'HUI ...

21 janvier 1947 : Michel Jonasz naît à Drancy, de parents d’origine Hongroise. Il y vit pendant une dizaine d’années, puis c’est le départ pour Paris et la Porte Brancion.

Michel est alors éloigné de ses grands-parents paternels auxquels il est très attaché. Mais toute la famille se réunit à Drancy, chaque semaine, pour le traditionnel repas du dimanche.  Ensemble, après manger, on sort le tourne-disque pour écouter de la musique tzigane hongroise – une musique qui aura une influence déterminante au cours de sa carrière.

1962 Michel quitte l’école en seconde, s’essaie à la peinture, puis, entraîné par sa sœur, prend des cours d’art dramatique avec Guy Kayat à la M.J.C. de la Porte de Vanves.

1964-1967 L’apprenti comédien se lance dans la musique et apprend le piano seul, chez lui. Il devient alors le pianiste du groupe de rock Kenty et les Skylarks. Il accompagne ensuite Christophe et le chanteur Vigon – avec son ami d’enfance Alain Goldstein.

Michel et Alain créent par la suite le groupe Le King Set où Michel endosse cette fois le rôle du chanteur. Leur titre Apesanteur est un succès pourtant le groupe se sépare.

En 1968 un 45 tours sort sous le nom de Michel King Set.

De 1969 à 1973 Sorties de plusieurs 45 tours et premiers passages sur scène sous son vrai nom – notamment pendant trois mois sur le « podium d’Europe 1 » avec Patrick Sébastien et Hugues Auffray.

Le 12 décembre 1973, c’est le premier Olympia en lever de rideau du duo Stone et Charden avec lequel Michel part en tournée.

Michel jonasz 1953

 

Mj 1Mj 2

1974 Premier album, essentiellement écrit et composé par Franck Thomas et Alain Goldstein. Une seule musique est signée Jonasz : celle de Dites-moi, un seul texte : Fanfan. C’est sur ce disque que nait la Super Nana de Jean-Claude Vannier.

1975 Sortie de l’album Changez tout. Michel compose ici la majeure partie des musiques du disque. C’est l’année également des souvenirs des glaces à l’eau de son enfance avec Les vacances au bord de la mer.

Première partie d’Eddy Mitchell.

1976 La chanson Je voulais te dire que je t’attends – qui sera reprise plus tard par de nombreux interprètes – sort en 45 tours.

Premières parties de Mireille Matthieu et Véronique Sanson.

À partir de 1977 et l’album Du blues du blues du blues, toutes les chansons seront entièrement signées Michel Jonasz.

Première scène en tête d’affiche au Théâtre de la Ville.

1978 Sorties du live En public au Théâtre de la Ville et de l’album Guigui.

1979 Premier Olympia « en vedette » pour une seule soirée : le 21 mai.

Puis retour à ses premières amours, la comédie : Michel joue dans la pièce de Didier Kaminka : Toutes les mêmes sauf Maman.

Tout au long de sa carrière, l’artiste n’aura de cesse d’alterner la chanson et la comédie.

1980 Sorties de l’album Les années 80 commencent (Grand Prix de l’Académie Charles Cros) et de la B.O. du film Clara et les chics types.

Michel se produit pendant une semaine à l’Olympia et il part enfin sur les routes pour lui et lui seul.

1981 Sortie de l’album La nouvelle vie où figurent les titres Joueurs de Blues et Les fourmis rouges. Premier disque d’or et troisième Olympia, cette fois pour quinze jours.

1982 Michel joue dans Qu’est-ce qui fait courir David ? d’Elie Chouraqui, qui lui vaudra une nomination aux Césars en tant que meilleur second rôle masculin.

1983 Sortie de l’album Tristesse.

1985 Sortie de l’album Unis vers l’uni, disque de platine, récompensé aux premières Victoires de la Musique : meilleur interprète masculin, meilleure chanson de l’année avec La boîte de Jazz et meilleure réalisation d’album pour ses musiciens Manu Katché, Jean-Yves D’Angelo et Kamil Rustam. Trois semaines au Palais des sports sont suivies d’un double album live et d’une tournée.

1987-1989 Création de La fabuleuse histoire de Mister Swing, comédie musicale à un personnage où, entouré de musiciens américains, Michel présente au public des chansons tenues secrètes jusqu’à la dernière minute. C’est un immense succès : le spectacle reste à l’affiche à Paris pendant plus de trois mois (à La Cigale puis au Casino de Paris) et tourne en province et à l’étranger durant deux années. Deux albums live paraissent, enregistrés au début et à la fin de cette tournée, et une Victoire de la Musique du meilleur spectacle de l’année lui est décernée. Cette aventure est retracée dans le film Mister Swing de Philippe Ros.
En 1989, Michel Jonasz est le seul artiste français du concert donné à Bercy au profit d'Amnesty International aux côtés de Sting, Peter Gabriel, Bruce Springsteen, Tracy Chapman.

 

La vie est une tarte aux pommes copie